La soirée de lancement de CINEFILS vue par une des membres du club

Publié le par cinefils




 

Ça y est ! C’est le jour J !

 

19h30 :

Toute l’équipe est là, enfin presque ! Bilel s’est rafraîchit le corps et les idées. C’est lui qui tout à l’heure présentera le projet. La soirée commence autour  d’un dîné réunissant les membres de CINEFILS et la famille d’El-Hamra. Ambiance conviviale à la table de CINEFILS ELHAMRA !

 

20h30 :

Amani nous a rejoint. Derniers préparatifs, quelques mises au point…

 

21h20 :

Du monde commence à affluer. CINEFILS et CINEFILLES peuplent la cour petit à petit. Accueil, discussions, encouragements, félicitations, stress, enthousiasme….tout s’imbrique !

Il fait chaud, très chaud, nos invités commencent à s’impatienter.

 

21h40 :

Un moment de doute glace cet embrasement : Où est il ? On n’arrive pas à le joindre ? Que faire?!

Ouf ! Elyes BACCAR est arrivé !

          Que le bal commence !

 

21h50 :

Les portes s’ouvrent, les spectateurs s’installent… Et le silence fût !

Le fond de la scène est éclairé, prêt à nous accueillir. C’est le cœur battant que nous traversons la salle. Waouh!  Du monde… Beaucoup de monde est au rendez-vous !

C’est Leila qui inaugure le bal avec une rétrospection touchante, des propos émouvants.

Un lieu magique, un moment unique, une pensée à un grand du cinéma tunisien s’impose : Ahmed BAHAEDINE ATTIA  bien entendu !

C’est autour de Bilel ! Difficile d’enchaîner !

Notre cher Tahar CHIKHAOUI, scelle le coup d’envoi de CINEFILS EL HAMRA.

Puis, Elyes BACCAR prend la parole pour présenter Hia W’Houa

 

Place au film.

 

A peine sorti, le réalisateur s’adonne à une interview au micro de Khmais KHAYATI.

De notre coté, on est plus détendu, plus lucides aussi. L’autocritique commence. Qu’est-ce qui nous a échappé ? Nous avons omis de préciser  la(es) raison(s) de la programmation de ce film pour une soirée inaugurale !!!

 

Fin.

 

Applaudissements.

Sortie du public exténué (la chaleur ou le film ?)

Du thé est siroté, des douceurs dégustées dans le couloir de la bonbonnière. De quoi épancher la soif, nourrir les discussions. Pour ce qui est du film, les avis sont mitigés, l’important c’est que le débat soit posé.

Le voyage ne fait que commencer ! A nous de travailler, persévérer, partager pour continuer !

Alors chers CINEFILS, chers CINEFILLES, tout le monde à bord !

                 

               Que la croisière s’amuse !

                

 

Amal, pour CINEFILS



Publié dans Journal de bord

Commenter cet article

ismael 21/09/2007 20:41

Merci pour vos encouragments.

أزواو سو منديل أوراغ 20/09/2007 15:10

Pour un coup d'envoi c'est réussi bien joué les gars! bon pas de ciné club sans débat je vous le cncède pour la soirée d'ouverture mais pas pour les suivantes placez vos modérateurs cherchez vos personnes ressources et que les débats chauffent. Bonnes toiles

kissa-online 20/09/2007 13:25

@ismael et tous les cinefils
merci bcp.ce fut une belle soiree(temperature non
inclue).bonne continuation.

¤Lou¤ 20/09/2007 13:15

Regrette de n'être pas de la partie. Du moins physiquement. Emploi du temps ingérable.
Regrette de ne pas avoir eu l'occasion de rencontrer les blogueurs.
Regrette de ne pas avoir revu certains potes.
Ne regrette pas le film de Ilyès IBtikar (sans rancune s'il me lit, hein?)
Ne regrette pas la fraicheur de mon chez moi (égoiste va!)
Regrette que "La Bambonnière" soit utilisé pour El Hamra alors que c'est le Théâtre Municipal qui est surnommé ainsi (fi koll al maraja3 attari5iya) (oh, elle exagère quand même avec ses sur-corrections Lou).
Regrette Ahmed Baha Eddine Attia.
REgrette d'avoir manqué de rencontrer Tahar Chokhaoui.

Bon vent les amis