Cinéastes du 21ème siècle - Les films d'aujourd'hui : TROPICAL MALADY & BLED NUMBER ONE

Publié le par cinefils



Théâtre d’art Ben Abdallah : 06. Impasse Ben Abdallah. Tourbet El Bey. La Médina. Tunis.



ENTREE GRATUITE & BIENVENUE
PROJECTIONS SUIVIES DE DEBAT


Si vous ne connaissez pas l’espace Ben Abdallah voici deux solutions :

-1) Consultez ce plan d’accès en ligne clair et pratique http://www.theatre-dart-benabdallah.com/theatre_art_tunisie_plan%20d%27acces.htm

-2) Rendez-vous à Beb Bhar (Porte de France) une demi-heure avant chaque projection, un membre de Cinéfils vous y accompagnera.





SAMEDI 14

 

A 14H30

TROPICAL MALADY - Apichatpong WEERASETHAKUL

(Thaîlande – 2h – 2004)


Chronic'art.com - Jean-Sébastien Chauvin

Difficile de résumer un film qui tient moins à son scénario qu'à sa capacité d'enchantement et de diffraction des sens, de diffusion discrète mais inexorable d'une magie vénéneuse. (...) Comme si les fictions que nous avions l'habitude de voir vivaient encore dans la physique du XIXe siècle là où Tropical malady est entré depuis longtemps dans celle du XXIe.

Libération - Philippe Azoury

A la fin, quand le fauteuil magique qui nous a fait voyager dans tant d'espaces et de temps, atterrit, lorsque cesse autour de nous la ronde des animaux, des hommes et des mondes, quand on se réveille du film comme on relève d'une fièvre somnambulique, on peut dire : "J'ai bien dormi, les yeux grands ouverts." Sonné, hanté, terrorisé et ravi. La Tropical Malady est une maladie d'amour.

Télérama - Louis Guichard

S'il vit en Thaïlande - son film en témoigne intensément - Apichatpong Weerasethakul habite surtout le pays du cinéma. Ce nouveau film confirme qu'il est moins occupé à refléter une réalité locale qu'à nous tendre une sorte de miroir magique. (...) On pense au Mulholland Drive de Lynch, autre film dévoilant l'envers atroce d'une histoire trop belle (...)


A 17H

BLED NUMBER ONE - Rabah AMEUR-ZEIMECH

(Algérie / France – 1h40 – 2005)


Cahiers du Cinéma - Jean-Michel Frodon

Rabah Ameur-Zaïmeche invente tout bonnement sous nos yeux une manière inédite de mettre en scène.

MCinéma.com - Olivier Pélisson

Ameur-Zaïmeche livre un vibrant hommage à sa terre d'origine, l'Algérie, et une bouleversante fable sur des êtres ne renonçant jamais.

Score - Alex Masson

"Bled Number One" n'est jamais aussi beau que quand il se laisse déborder par le pays qu'il filme, laisse une double culture être envahie par un instinct purement sensoriel, ne raconte plus les choses mais les vit.



Publié dans Programmation

Commenter cet article